Histoire de yogi


Le sage Rbhu avait enseigné son cher disciple Nidagha en ces termes :

« Il n’y a ni un, ni deux. Il n’y a pas de mantra, pas de tantra, rien de tout cela. Il n’y a pas d’écoute (sravana), de réflexion (manama). La profonde méditation ( nididhyasana) n’est qu’un malentendu. Les deux types de Samadhi n’existent pas. La mesure et ce qui est mesuré n’existent pas non plus. En fait l’ignorance n’existe pas et le manque de discrimination non plus. Il n’y a pas de Dharma, de pureté, de vérité, de peur. Il n’y a ni Guru, ni disciple. Il n’y a ni naissance ni mort. Seul le Soi existe. Sois certain que tu es ce Soi et qu’il n’y a jamais eu de non-Soi. »

Bien que Nidagha fit preuve d’une très grande maturité et que sa dévotion pour son maitre fut immense, sa conviction n’était pas encore assez forte. Il retourna dans sa ville natale et choisit de se consacrer aux pratiques rituelles.

Mais Rbhu aimait son disciple, autant que ce dernier le vénérait. De temps en temp, malgré son âge avancé, il allait en ville et observait Nidagha à son insu, pour voir s’il avait dépassé son ritualisme et ses différentes pratiques.

Un jour, il trouva Nidagha qui regardait une procession royale.

Ayant, grâce à l’aide de Maya, pris l’allure d’un simplet, il lui demanda ce qui se passait. Il lui fut répondu que le roi traversait la ville en procession.

« Ah ! C’est le roi. Magnifique. Mais où est-il ? »

« Regarde, il est sur l’éléphant »

« Tu dis que le roi est sur l’éléphant. Oui je vois les deux. Mais qui est le roi et qui est l’éléphant ? » dit l’idiot.

« Quoi ! s’exclama Nidagha ! Tu vois les deux, mais tu ne sais pas que l’homme qui se trouve au-dessus est le roi, et l’animal qui est dessous, l’éléphant? Tu me fais perdre mon temps. »

« Je t’en prie, ne sois pas si impatient avec un ignorant. Que veux-tu dire lorsque tu dis ‘au-dessus et en dessous’? »

Nidagha devint rouge de colère.

« Tu vois le roi et l’éléphant. Celui qui est au-dessus, celui qui est en dessous. Mais, malgré tout, tu veux savoir ce que veux dire ‘au-dessus et en dessous’. Si tu ne peux pas comprendre ce qui est évident avec des mots simples, je vais te l’enseigner par l’exemple. »

Nidagha monta sur le dos du villageois. Et lui cria, victorieux :

« Tu vois, je suis le roi au-dessus et tu es l’éléphant en dessous. Est ce que c’est clair maintenant? »

« Pas encore, répondit le simplet. Tu dis « je suis le roi au-dessus et tu es l’éléphant en dessous ». Lorsque tu dis le roi, l’éléphant, au-dessus, en dessous, je comprends. Mais dis-moi ce que tu veux dire par ‘je’ et ‘toi’. »

Il est dit qu’en cet instant Nidagha reconnut la présence de son maitre Rbhu, comme présence absente de toute différenciation.