Le prince et le magicien


Il était une fois un jeune prince qui ne croyait pas en trois choses. Il ne croyait pas en l'existence des îles, des princesses et de Dieu. Le roi, son père, lui avait dit que de telles choses n'existaient pas. Le prince le croyait puisqu'il n'avait jamais vu d'îles, de princesses, ni de signes de Dieu dans le royaume de son Père. Un jour, le destin l'amena à faire un voyage, en dehors du palais où il avait toujours vécu. Il atteignit les côtes du royaume, et à son grand étonnement, il put voir une multitude d'îles. Sur la berge, des bateaux attendaient des femmes richement vêtues et étrangement belles, pour les amener sur les îles.

Un homme habillé d'une longue tunique s'approcha de lui.

" Est-ce que ce sont des îles ?", demanda le prince.

" Bien sûr !", répondit l'inconnu.

" Et qui sont ces créatures ?"

" Ce sont des princesses."

" Alors, s'écria le jeune homme, Dieu doit exister."

" Bien sûr que Dieu existe, c'est moi."

Au comble de l'excitation, le prince retourna aussi vite qu'il le put chez son père. " Père, j'ai vu des îles, des princesses et j'ai rencontré Dieu."

Le roi resta de marbre. " Je te l'ai dit, rien de tout cela n'existe."

" Mais, protesta le prince, je les ai vus comme je vous vois."

" Dis-moi comment Dieu était habillé. Portait-il une longue tunique ?"

" Oui."

" Est-ce que les manches de sa tunique étaient roulées sur elles-mêmes ?"

" Oui."

Le roi sourit. " Tu t'es fait avoir. C'était un magicien et il t'a ensorcelé."

Le prince retourna au plus vite sur la côte, dans l'espoir de rencontrer à nouveau l'étranger. Il était là, et semblait l'attendre. " Mon père m'a dit que vous étiez un magicien. Cette fois, vous ne pourrez pas me rouler. Je sais que ces îles, ces princesses ne sont que des illusions produites par votre magie."

L'homme sourit. " Dans ton royaume, il y a aussi beaucoup d'îles, de princesses, mais tu ne peux les voir, car tu es sous le charme de ton père."

Le prince retourna au plus vite chez lui. " Père, est-ce vrai que vous n'êtes pas vraiment un roi, mais un magicien ?"

Le roi sourit et roula les grandes manches de sa tunique sur elles-mêmes. " Oui, c'est vrai."

" Alors l'homme que j'ai rencontré était Dieu."

" Non, c'était un autre magicien. Nous sommes tous des magiciens,et créons le monde que nous voulons bien voir."

" Je dois découvrir la vérité. Celle qui se tient au-delà de la magie. "

" Il n'y a rien au-delà de la magie", répondit le roi.

Le prince fut rempli d'une terrible tristesse. " Alors, je me tuerai ".

Le roi fit apparaître la mort. Elle se tenait devant le prince et lui ordonna de le suivre. Il sentit son souffle glacé qui le pénétrait, et le prince frissonna. Puis il se rappela les magnifiques mais irréelles îles, les irréelles, mais tout aussi troublantes princesses.

" Si tout est la manifestation de ma propre magie", dit le jeune homme " alors la mort aussi. Je peux faire avec".

" Tu vois mon fils", dit le roi, " toi aussi tu commences à devenir un magicien".

Texte : Christian Pisano, extrait de - La Contemplation du héros - éditions Almora